Elon Musk, L’Education, Son Plus Beau Projet ?

On estime à 250 millions le nombre d’enfants dans le monde qui ne savent ni lire, ni écrire, et ne possèdent pas les compétences de base en mathématiques. Selon l’UNESCO, il faudrait 1,6 million d’enseignants de plus dans le monde, un chiffre qui devrait doubler d’ici 2030.

Elon Musk est célèbre pour son rôle dans des structures comme Tesla et Space X. Il est aussi le co-président de l’entreprise de recherche en intelligence artificielle, OpenAI, et le PDG de l’entreprise de neurotechnologie Neuralink, entre autres sociétés dans lesquelles il est impliqué. Plus récemment, il a fait un don de 15 millions de dollars à la Fondation Global Learning X PRIZE. L’objectif de cette organisation à but non lucratif est de trouver des moyens de fournir un enseignement aux 250 millions d’enfants qui n’ont pas accès à l’école primaire ou secondaire, afin de leur permettre d’apprendre à lire, à écrire et à compter, tout cela en l’espace de 15 mois.

Hier, la Fondation XPRIZE a annoncé quels étaient les cinq finalistes du Global Learning XPRIZE et a décerné à chacun d’eux un prix d’un million de dollars. L’organisation a récompensé chaque finaliste pour le logiciel open source de technologie de pointe qu’il a développé dans le cadre de la compétition. C’est en Tanzanie, au mois de novembre, que les équipes des cinq finalistes commenceront à tester sur le terrain leurs solutions technologiques d’enseignement.

“L’accès universel à l’éducation est une priorité majeure pour XPRIZE, et nous sommes fiers de féliciter les équipes qui provoquent le changement en faisant beaucoup, de manière à offrir à chaque enfant l’opportunité d’être acteur de son apprentissage,” exprime Marcus Shingles, PDG de la Fondation XPRIZE. “Les solutions innovantes nées de cette compétition pourraient être les clés de l’alphabétisation des enfants les plus défavorisés, leur donnant accès à une éducation qui leur aurait autrement été refusée.”

Un comité indépendant composé de onze juges a choisi cinq équipes finalistes provenant de 198 entreprises qui ont participé au concours. Ci-dessous le détail de ces entreprises.

– CCI, à New York : CCI développe des programmes instructifs structurés et séquentiels, en plus d’une plateforme dont le but est de permettre aux personnes autres que des codeurs de produire du contenu d’apprentissage motivant dans n’importe quelle langue ou région du monde.

– Chimple, à Bangalore, Inde : Chimple met en place une plateforme d’apprentissage qui a pour visée l’apprentissage de la lecture par les enfants, de même que l’écriture et les mathématiques, au moyen d’une tablette et de plus de 60 jeux d’exploration et 70 histoires.

– Kitkit School, à Berkeley, Etats-Unis : Kitkit School travaille sur un programme d’apprentissage doté d’une structure de type jeu dont le but est d’aider les enfants à apprendre en autonomie, sans considération de leurs compétences initiales et de leur environnement.

– Onebillion, Royaume-Uni/Malawi/Tanzanie : Onebillion fait la jonction entre contenu de calcul et matériel d’alphabétisation afin de mettre à disposition un apprentissage dirigé et des activités créatives en même temps qu’un accompagnement continu pour répondre aux besoins de l’enfant.

– RoboTutor, Pittsburgh, Etats-Unis : RoboTutor met à profit les recherches menées par l’Université Carnegie Mellon en lecture, mathématiques, reconnaissance vocale, synthèse, machine learning, psychologie cognitive et interaction humain-ordinateur.

“Nos cinq finalistes développent les logiciels les plus prometteurs pour que les enfants puissent apprendre d’eux-mêmes les bases de lecture, d’écriture et d’arithmétique, comme l’indique notre groupe de juges experts,” note Matt Keller, directeur de Global Learning XPRIZE. “Alors que nous avançons vers la dernière phase de tests, nous sommes plus près de la concrétisation des solutions technologiques qui rendent possibles l’apprentissage pour l’enfant et une éducation à l’échelle mondiale.”

Pour tester les projets des cinq finalistes sur le terrain, le Global Learning XPRIZE a construit un partenariat avec diverses structures : l’UNESCO, le Programme Alimentaire Mondial et le gouvernement de Tanzanie. Près de 4 000 enfants dans 150 villages de la région Tanga de Tanzanie se serviront de 8 000 tablettes Pixel C données par Google pour le test des propositions de logiciels pendant près de 15 mois.

Lorsque cette phase de tests touchera à sa fin, l’équipe dont la solution technologique permet les meilleurs avancées dans l’apprentissage de la lecture, de l’écriture et des mathématiques se verra décerner le grand prix de 10 millions de dollars, en avril 2019. Chacun des cinq finalistes sera sollicité rendre le code source de son programme informatique ouvert ; les programmes seront gratuits et disponibles à l’utilisation de tous. En s’assurant que le code de chacun des produits des finalistes soit ouvert, XPRIZE vise une exploitation de ces programmes dans le monde entier, à la croisée des secteurs de la technologie et de l’apprentissage.

SOURCE : FORBES

Ce contenu a été publié dans Générosité philanthropie, Recherche, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *