En finir avec les idées reçues sur la vulgarisation scientifique

Les chercheurs ont souvent des idées reçues sur la culture scientifique, qui n’aurait soit disant pas grande utilité et leur ferait perdre du temps. Mais si c’était tout le contraire ? L’auteur propose aux scientifiques de se familiariser avec les concepts et outils de la vulgarisation scientifique pour ne plus envisager leurs recherches sans moments d’échanges avec la société.

Consulter la préface de Mathieu Vidard

« Vulgariser ? Je n’ai pas de temps à perdre avec ça ! » Voilà l’un des arguments fréquemment avancés par les chercheurs ou doctorants, parfois peu enthousiastes à l’idée de se lancer dans des actions de dialogue ou de partage vers le grand public. En choisissant de traiter une à une ces idées reçues que l’on entend parfois dans les laboratoires, l’auteur propose d’observer la vulgarisation scientifique sous l’angle de ceux qui y sont plutôt réticents et de se pencher, plus sérieusement, sur les questions qui gravitent autour des rapports entre sciences et société. Quels en sont les enjeux ? À quels publics s’adresse-t-on quand on fait de la médiation scientifique ? Est-ce que cela peut avoir un intérêt pour la recherche ? Quels sont les outils de cette communication vers le grand public ?

Agrémenté de conseils pratiques et illustré de témoignages, l’ouvrage propose un panorama complet de la médiation scientifique, tout en faisant quelques clins d’œil à des projets qui « décollent » et des gens qui « décoiffent ».

Sommaire

Remerciements

Préface

Introduction

 

Les scientifiques ont autre chose à faire

« Vulgariser ? Je n’ai pas de temps à perdre avec ça ! »

« Cela n’apporte strictement rien à ma carrière »

« Chacun son métier : il y a déjà beaucoup d’acteurs qui font ça très bien »

 

… Et le grand public ne comprend rien aux sciences

« Le grand public est nul en sciences, on part de loin »

« Les gens croient plus en l’astrologie qu’en la science, que voulez-vous y faire… »

« La recherche, c’est réservé aux scientifiques ! »

 

Sciences et médias sont incompatibles

« Les journalistes déforment tous les propos, on ne peut pas leur faire confiance ! »

« Je suis nul sur Twitter et Facebook »

« On ne peut pas parler de sa thèse en 3 minutes, sûrement pas »

 

« Vous aussi, vous pouvez le faire ! »

« Je suis incapable d’expliquer ce que je fais, c’est bien trop compliqué ! »

« J’ai le trac, je n’y arriverai jamais »

« Il est trop tard pour suivre une formation »

 

Finalement, qu’est-ce que la culture scientifique ?

« La culture scientifique, c’est du toc, c’est de la comm’ »

« La médiation scientifique, c’est toujours pour les sciences dures et jamais pour les sciences humaines »

« La médiation scientifique, c’est devenu un business »

 

Conclusion générale

Fiches pratiques

Réponses au sondage Les Européens et la science

Références bibliographiques

SOURCE : QUAE

Ce contenu a été publié dans Innovation, Recherche, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *